Categories

Accueil > Les enseignements > Enseignements d’exploration, Accompagnement, TPE > Enseignements d’exploration > Aide au développement du Burkina Faso > RADIO BURKINA FASO 4

RADIO BURKINA FASO 4

dimanche 27 avril 2014, par B. Deguerville, M. Mis, DDFPT     
[télécharger l'article au format PDF]

Bonjour à tous !

Voilà, c’est fini... nous avons quitté le Burkina le samedi 26 à 1 h 30 du matin, heure locale (retard de 1 h 45 en raison d’un problème technique) ;

Notre dernière journée à Ouaga a été partagée entre "marché des artisans" pour acheter les derniers souvenirs, repas sur place puis après-midi chez Mohamed où nous avons refait les valises et quelques cartons "objets lourds et encombrants".

Ce n’est pas facile de quitter les amis, de se dire "au revoir" (surtout pas adieu)... beaucoup de larmes ont remplacé la pluie tant attendue...

Notre retour n’aurait pas été un vrai retour sans quelques rebondissements...

Au delà du retard, nous avons également eu des soucis de cartes d’embarquement non conformes ; bref, la moitié du groupe est arrivée à Alger en possession desdites cartes, l’autre moitié est entrée en zone de transit sans carte, en remettant ses passeports aux autorités !

Deux heures après, tout était rentré dans l’ordre et heureusement, ce sont 15 voyageurs qui se sont embarqués pour Paris...

Notez au passage que les 3 h 40 entre Ouaga et Alger, nous ont permis de nous souvenir que le thermomètre n’est pas bloqué à 42 ° partout ; le rhume nous guettait !

C’est à 12 h 20 heure locale que nous avons débarqué à Orly, pas très bien réveillés et transis de froid...(pour un peu nous aurions fait demi tour ! )

Après une récupération des bagages, sans problème, pour une fois, nous avons rejoint, sous la pluie, le car qui nous attendait pour nous ramener au lycée.

Merci à M. Fauconnier d’être venu nous accueillir et à tous les parents d’avoir récupéré leurs bambins que nous n’avions que provisoirement adoptés !

Un beau séjour, de belles rencontre, une expérience dont les jeunes se souviendront à n’en pas douter...

Peut-être, ce premier voyage solidaire, leur donnera-t-il l’envie de poursuivre et de s’investir dans un avenir plus ou moins proche...